Septembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Calendrier Calendrier

Nouveautés Livres

Louve  - tome 6 - La reine des Alfes...

Thorgal T6 :
La reine des Alfes
Sortie prévue le 23 sept 2016

Demain les chats

Demain les chats
Sortie prévue le 3 octobre 2016

Outlander - 8 - a l'Encre de Mon Coeu...

Outlander T8 :
A l'encre de mon coeur
Sortie prévue le 5 octobre 2016

Harry Potter 8 : Harry Potter and the...

Harry Potter T8 :
Harry potter et l'enfant maudit
Sortie prévue le 14 octobre 2016

Blake & Mortimer - tome 24 - Testamen...

Blake & Mortimer T24 :
Le testament de William S.
Sortie prévue le 25 novembre 2016


L’Hyver

Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L’Hyver

Message par Admin le Mer 17 Aoû - 13:12

Mes volages humeurs, plus sterilles que belles,
S’en vont ; et je leur dis : Vous sentez, irondelles,
S’esloigner la chaleur et le froid arriver.
Allez nicher ailleurs, pour ne tascher, impures,
Ma couche de babil et ma table d’ordures ;
Laissez dormir en paix la nuict de mon hyver.



D’un seul poinct le soleil n’esloigne l’hemisphere ;
Il jette moins d’ardeur, mais autant de lumiere.
Je change sans regrets, lorsque je me repens
Des frivoles amours et de leur artifice.
J’ayme l’hyver qui vient purger mon cœur de vice,
Comme de peste l’air, la terre de serpens.



Mon chef blanchit dessous les neiges entassées.
Le soleil, qui reluit, les eschauffe, glacées,
Mais ne les peut dissoudre, au plus court de ses mois.
Fondez, neiges ; venez dessus mon cœur descendre,
Qu’encores il ne puisse allumer de ma cendre
Du brazier, comme il fit des flammes autrefois.



Mais quoi ! serai-je esteint devant ma vie esteinte ?
Ne luira plus sur moi la flamme vive et sainte,
Le zèle flamboyant de la sainte maison ?
Je fais aux saints autels holocaustes des restes,
De glace aux feux impurs, et de naphte aux celestes :
Clair et sacré flambeau, non funebre tison !



Voici moins de plaisirs, mais voici moins de peines.
Le rossignol se taist, se taisent les Sereines.
Nous ne voyons cueillir ni les fruits ni les fleurs ;
L’esperance n’est plus bien souvent tromperesse,
L’hyver jouit de tout. Bienheureuse vieillesse
La saison de l’usage, et non plus des labeurs !



Mais la mort n’est pas loin ; cette mort est suivie
D’un vivre sans mourir, fin d’une fausse vie :
Vie de nostre vie, et mort de nostre mort.
Qui hait la seureté, pour aimer le naufrage ?
Qui a jamais esté si friant de voyage
Que la longueur en soit plus douce que le port ?
avatar
Admin
Admin
Admin

Messages : 386
Date d'inscription : 25/06/2016
Localisation : Chez vous

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum