Septembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Calendrier Calendrier

Nouveautés Livres

Louve  - tome 6 - La reine des Alfes...

Thorgal T6 :
La reine des Alfes
Sortie prévue le 23 sept 2016

Demain les chats

Demain les chats
Sortie prévue le 3 octobre 2016

Outlander - 8 - a l'Encre de Mon Coeu...

Outlander T8 :
A l'encre de mon coeur
Sortie prévue le 5 octobre 2016

Harry Potter 8 : Harry Potter and the...

Harry Potter T8 :
Harry potter et l'enfant maudit
Sortie prévue le 14 octobre 2016

Blake & Mortimer - tome 24 - Testamen...

Blake & Mortimer T24 :
Le testament de William S.
Sortie prévue le 25 novembre 2016


La chambre dorée

Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La chambre dorée

Message par Admin le Mer 17 Aoû - 13:11

 » Eh bien ! vous, conseillers de grandes compagnies,
Fils d’Adam qui jouez et des biens et des vies,
Dites vrai, c’est à Dieu que compte vous rendez.
Rendez-vous la justice ou si vous la vendez ?

Plutôt, âmes sans loi, parjures, déloyales,
Vos balances, qui sont balances inégales,
Pervertissent la terre et versent aux humains
Violence et ruine, ouvrages de vos mains.

Vos mères ont conçu en l’impure matrice,
Puis avorté de vous tout d’un coup et du vice ;
Le mensonge qui fut votre lait au berceau
Vous nourrit en jeunesse et abesche au tombeau.

Ils semblent le serpent à la peau marquetée
D’un jaune transparent, de venin mouchetée,
Ou l’aspic embuché qui veille en sommeillant,
Armé de soi, couvert d’un tortillon grouillant.

A l’aspic cauteleux cette bande est pareille,
Alors que de la queue il s’étoupe l’oreille ;
Lui, contre les jargons de l’enchanteur savant,
Eux pour chasser de Dieu les paroles au vent.

A ce troupeau, Seigneur, qui l’oreille se bouche,
Brise les grosses dents en leur puante bouche :
Prends la verge de fer, fracasse de tes fléaux
La mâchoire puante à ces fiers lionceaux.

Que, comme l’eau se fond, ces orgueilleux se fondent ;
Au camp leurs ennemis sans peine se confondent :
S’ils bandent l’arc, que l’arc avant tirer soit las,
Que leurs traits sans frapper s’envolent en éclats.

La mort, en leur printemps, ces chenilles suffoque,
Comme le limaçon sèche dedans la coque,
Ou comme l’avorton qui naît en périssant
Et que la mort reçoit de ses mains en naissant.

Brûle d’un vent mauvais jusque dans les racines
Les boutons les premiers de ces tendres épines ;
Tout périsse, et que nul ne les prenne en ses mains
Pour de ce bois maudit réchauffer les humains. […]
avatar
Admin
Admin
Admin

Messages : 386
Date d'inscription : 25/06/2016
Localisation : Chez vous

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum